Festi’Vannes 2012

Festi’Vannes a fêté sa 10ème édition. L’occasion pour l’association Noz’n’roll de faire vivre le centre ville pendant 4 jours à un rythme effréné. Chaque année, c’est un véritable marathon qui est proposé au public avec des concerts gratuits dans les bars, des dédicaces d’auteurs, des rencontres, des expositions, des spectacles en langue des signes, des animations … et nouveautés cette année, une convention disques et BD le dimanche, une démonstration de graff et des projections en plein air de concerts le samedi.

Comme à son habitude, Festi’Vannes était placé sous le signe de l’ouverture. L’ouverture aux nouveautés, l’ouverture aux découvertes musicales et bien évidemment, l’ouverture aux autres…

La programmation musicale est et restera, quant à elle, éclectique. Alors hip-hop, chanson, pop, swing, électro, musique du monde, rock ou autre ? Vous aviez et vous aurez toujours l’embarras du choix !

Rendez-vous en 2013 pour une nouvelle édition….

Retour sur l’édition 2012

Passées les phases d’implantation et d’éclosion, Festi’Vannes célèbrera son dixième printemps du jeudi 5 avril au dimanche 8 avril prochains et concentrera, sur ces quatre jours, la bagatelle de plus de 50 temps forts dans plus de 25 lieux.

visuel-festi-vannes-10

Festi’Vannes se diversifie, sa programmation aussi

Lancé à l’orée du week-end pascal et des vacances scolaires, Festi’Vannes se veut typiquement calibré pour rassembler le public le plus dense possible et dépasser ainsi le socle fondateur des aficionados de soirées musicales.

Si le festival persiste et signe s’agissant de l’hyper-centralisation des lieux dans Vannes, c’est pour appuyer l’idée d’un bouillon de culture gratuit que citadins (et moins citadins) comme touristes, connaisseurs comme flâneurs, peuvent déguster, sans efforts autres que ceux fournis par les pieds… ou les petons. En effet, de plus en plus transgénérationnel, Festi’Vannes perfectionne sa partition, d’année en année, pour l’ouvrir aussi aux plus petits. D’ailleurs, deux animations leur seront de nouveau proposées en cette dixième édition :

► Embarquement à Sourisia avec Geronimo Stilton, la souris people des enfants, qui dédicacera ses ouvrages. Le samedi 7, de 15h à 18h, à Cheminant.

► Déclinaison de conjugaison sur le papier… Derrière ses faux airs de premier de la classe, Luc Padilla ne s’attardera pas tant sur la récitation studieuse du verbe « être » au présent…. Comment (ré-)enseigner, en chanson, l’hyper-connectivité à soi, aux autres, à la vie ? Moyennant un auteur, une guitare, une sono et un public : c’est modeste et intimiste mais fichtrement percutant ! Temporisées d’humilité, les mélodies de l’auteur compositeur sont calées sur le rythme de l’humanité. « Etre présents » sera un moment suspendu de 45 minutes, pour petits et grands, avant de s’adonner aux traditionnels plaisirs plus enfantins des maquillage et goûter d’un après-midi festif ! Le samedi 7, de 15h30 à 18h, au Bô’b’art.

Transculturel, Festi’Vannes demeure en outre fidèle à son leitmotiv d’échanges avec les artistes, enveloppés dans une dynamique de partage, et s’attache à satisfaire toutes les curiosités, même les plus ludiques, sous diverses formes de représentations :

► Amusement garanti le vendredi 6, à partir de 20h30 aux Amis de la BD, grâce à la tenue d’une soirée jeux – de société et d’ambiance. Plus de 50 jeux, et c’est le magasin Bilboquet qui régalera !

Initiation à la danse « muy caliente »… Le vendredi 8, de 20h à 21h30. A la Salsa Latina.

Invitation à l’imagerie picturale et photographique grâce à deux expositions. Au Verre à l’Envers, et en collaboration avec la galerie Les Funambules, c’est Ronan Badel, illustrateur jeunesse originaire d’Auray, qui sera mis à l’honneur durant toute la semaine du festival. A L’Eloge de la Lenteur, à l’occasion de la rencontre entre les clichés du Golfe de la photographe Marielle Rondot et la bombarde du sonneur David Pasquet, le vernissage sera musical ou ne sera pas ! En tout état de cause, l’éloge sera ponctuel puisqu’il se tiendra le samedi 7, à 18h.

► Rencontres dédiées via trois séances de dédicaces le samedi 7. Juliette Fournier pour son roman graphique « Morphine » en intraveineuse japonisante, de 14h à 18h30, au Jardin des Bulles. Jean-Blaise Djian et Stéphane Heurteau, de l’univers de la BD, seront, quant à eux, présents à 14h30 à Cheminant. A noter également, une séance en cours de programmation au Lenn Ha Dilenn à 15h.

► Deux premières nouveautés pour les dix ans de Festi’Vannes : une démonstration de graff’ qui aura lieu sur la place de la Porte Poterne. Plein les mirettes, donc, le samedi, dès 15h… puis à la tombée de la nuit, de 22h à minuit, avec la projection de performances en live et de clips de groupes locaux, en partenariat avec Visual FX.

La convention du disque, de la BD et du livre est la seconde nouveauté d’envergure. Cette foire réunira de nombreux exposants professionnels de tous univers, le dimanche 8 de 9h à 18h au Gymnase Richemont. Une petite participation de 2 € sera demandée à l’entrée (gratuit pour les moins de 12 ans), afin de venir tripatouiller avec plaisir, dénicher ou débusquer quelques trésors ! Avec expositions et dédicaces d’auteurs en bonus !

Festi’Vannes développe aussi des festivités qui gravitent autour de son premier concept originellement musical, pour en appuyer la portée ou tout simplement l’élargir, en sollicitant à l’occasion d’autres sens que celui purement auditif.

En l’occurrence, pour la deuxième année consécutive, Festi’Vannes n’est pas peu fier de rééditer l’expérience saisissante du chansigne. Cette pépite d’originalité exclut d’emblée une quelconque approche grossièrement définie sous le couvert d’un spectacle adapté aux personnes sourdes. Au contraire, l’ouverture identitaire est bien plus à-propos puisqu’il s’agit de réunir deux entités culturelles, entendante d’un côté, et sourde de l’autre, traditionnellement « emmurées » dans leurs modes de langage respectifs. C’est donc sur leur terrain de scission précisément que le chansigne magnifie l’expression du son, de ses vibrations, et du sens du langage. Ou comment une prestation musicale « classique » se voit chorégraphiée via une gestuelle, une rythmique, des mouvements du corps en langue des signes française. Enrichissement réciproque de beauté verbale et visuelle où chacune des deux parties y verra son propre doublage ou sous-titrage…

Deux groupes exploreront l’exercice au Catway :

► Représentation taillée sur mesure le vendredi 6 à 21h. C’est presqu’affublé de son orgue de barbarie, sa madeleine de Proust à lui, que Sylvain Lioté-Stasse, alias Manivel Swing, redonnera vie aux chansons des rues, réalistes et poétiques, du Vieux Paris et de ses emblématiques gouailles et autres voix écorchées et doucereuses. Simultanément, c’est « Laety », Laëtitia Tual, qui déploiera l’étendue de sa gestuelle de danseuse et interface LSF pour en signer, souligner l’intensité. Toute une histoire que Pol Leygonie, spécialisé dans la création et la projection de vidéos sur écrans géants, mettra judicieusement en relief.

► Leïla and the Koalas en mode LSF, ce sera inédit et cela se produira le samedi 7 à 21h30. Du swing, du rocksteady et du reggae insufflés dans des cuivres fomentent une musique marsupiale et colorée, à la fois nostalgique et énergique. Une espèce singularisée par l’ascendance vintage de Leïla, voix à coffre du groupe qui tend à nous rappeler celle, jazzy et feutrée, de Pink Martini. On se délecte à l’avance du croisement insolite entre le groupe et les artistes sourds amateurs « chansigneurs ». Au-delà de la rigueur du décorticage textuel et mélodique, puis de sa retranscription expressive, la complicité instinctive sera à la cime de la prestance scénique.

Festi’Vannes mûrit, sa programmation aussi

 Fort de ses manifestations tardives aux accords toujours aussi divers et variés, Festi’Vannes souffle ses bougies en suggérant ces quelques gourmandises succulentes.

Jeudi 5. Avant de revêtir la fourrure rock primitive pure souche du duo vannetais Purple Mountain au Yeti dès 22h, la soirée verra Le Catway inaugurer sa programmation du week-end à 21h30 avec Bob et Flanaghan, deux ménestrels de la bonne humeur communicative, à mi-chemin entre la chanson française et les plaisanteries tantôt cyniques, toujours improbables.

Vendredi 6. Parmi nos lieux où il fait bon vivre, ou du moins s’attarder quelques heures, la bien-nommée Dolce Vita sera l’antre de la chanson pop dès 20h avec Hitchin A Ride, quand Le Buveur de Lune nous abreuvera de Little Big Swing à 19h30 et 21h30. A retenir aussi les performances respectivement rock et funk de Lah Ssa à L’Artimon à 20h30 et de So Groove à La Formule à 21h. Parmi nos immanquables, Bonobo Circus festoiera avec Les Valseuses à 21h et, encore une fois, on surligne Manivel Swing à 21h au Catway.

Samedi 7. La programmation atteindra son zénith multiculturel de cœur, en grande partie grâce au Servan’s, où reggae et électro – notamment de l’Est – ponctueront une soirée estampillée humanitaire, au profit de l’Association Dhara (en vue de la reconstruction d’une école à Niodor au Sénégal). Parmi nos zooms personnels, le nouveau venu de Festi’Vannes, Le 20 à l’heure, roulera sur deux temps, à 19h30 et 22h, avec la chanson française rock et acoustique de Picroots. Et, au risque de se répéter encore, tant pis… : Leïla and the Koalas à 21h30, au Catway.

Dimanche 8. Point d’orgue de l’orientation folk du pub Le Paddy O’Dows, initiée par le showcase de Josué Beaucage et Who Are You le vendredi soir, notre coup de cœur Mein Sohn William, programmé à 21h30, devrait être partagé…

Au passage, petit clin d’œil au caractère transversal de Festi’Vannes qui sera, en partie, investi par l’esprit métalleux de l’aoûtien Motocultor Festival à Theix. De nombreux concerts de soutien emmailleront la programmation au Servan’s et à L’Eloge de la Lenteur.

Si la superposition des événements invite clairement à déambuler au clair de lune, voici cependant nos trois incontournables lieux indétrônables !

Le Vieux Safran, et son ambiance caustique incomparable, qui osera enchainer le blues rock, le festif et le chant de bordée, respectivement du jeudi soir au samedi soir !

Le John O’ Flaherty, et la célébration anniversaire des 26 ans du pub, le dimanche soir, consécutive à un voyage irlandais qui se distillera dès le jeudi soir.

Le Bruit qui Court, un « lieu commun » s’il en est pour tous les passionnés de musique affûtée, qui dégainera notre apothéose irrésistible du dimanche soir avec le hip hop « samplé et scratché » des Rennais de Micronologie.

Festi’Vannes se densifie, et tutti quanti

 Jeudi 5 avril                                     

Le Vieux Safran | Why (blues rock)| 19h30 & 22h

L’Eloge de la Lenteur | Jili Fournaise (pop groove) + Hocine (world) | 21h

Les Valseuses | Eduardo Herrera & Gonzalo Gudino (nu-jazz) | 21h30

Le Catway | Bob & Flanaghan (chanson française) | 21h30

John O’Flaherty | Session accordéon (musique irlandaise) | 21h30

Servan’s | Direwolves (punk) +Sons Of O’Flaherty (folk punk) | 22h

Le Bruit qui Court | Ody-C (drum’n bass) | 22h

Le Yeti | PurpleMountain (rock) | 22h

Vendredi 6 avril                                          

Le Saint Nicolas | Abdoul Kamal (world) | 19h

Le Buveur de Lune | Little Big Swing (chanson Swing) | 19h30 & 21h30

Le Vieux Safran | 3G (festif) | 19h30 & 22h

La Dolce Vita | Hitchin a Ride (chanson pop) | 20h

La Salsa Latina | Initiation à la danse (salsa) | 20h-21h30

Les Amis de la BD | Le Bilboquet (soirée jeux) | 20h30

L’Artimon | Lah ssa (rock) | 20h30

Les Valseuses | Bonobo Circus (chanson festive) | 21h

L’Eloge de la lenteur | In a Nutshell + Gasworks (rock metal) | 21h

La Formule | So groove (funk) | 21h

Le Catway | Manivel swing & Laety (spectacle en chansigne) | 21h

John O’Flaherty | Session irlandaise | 21h30

Le Paddy | Josué Beaucage – Who are you (folk) | 21h30

Le Bruit qui Court | Matmon jazz (nu-jazz) | 21h30 | Ordoeuvre (electro jazz) | 23h

Servan’s | Eat 6 ker (tribute to ACDC) + Dinask (rock) | 22h

Samedi 7 avril                                             

Jardin des Bulles | Morphine de Juliette Fournier (dédicace BD) | 14h – 18h30

Cheminant | Djian et Heurteau (dédicace BD) | 14h30 – 18h30 | Geronimo Stilton (animation jeunesse) | 15h – 18h | Josué Beaucage – who are you (showcase) | 17h

Place Porte Poterne | Démonstration de graff en plein air | 15h – 18h

Le Bô’b’art | Luc Padilla (chanson) et animations pour enfants | 15h30 – 18h

Lenn Ha Dilenn | Programmation en cours (dédicaces) | 15h

L’Eloge de la Lenteur | Marielle Rondot + David Pasquet | 18h

Le 20 à l’heure | Picroots (chanson) | 19h30 & 22h

Le Vieux Safran | Transit Express (chant de bordée) | 19h30 & 22h

Le Buveur de Lune | Oakland (folk 70’s) | 19h30 & 21h30

La Dolce Vita | Programmation en cours | 20h

La Formule | Programmation en cours | 21h

Le Catway | Leila and the koalas (chanson) | 21h30

Le John O’Flaherty | Tourmakeady (musique traditionnelle) | 21h30

Place Porte Poterne | Projection en plein air de séquences de concerts | 22h

O’Brother | Tchikit’up (ska rock) | 22h

Le Bruit qui Court | Furs – reformation exceptionnelle (indie rock) | 22h

Servan’s | Lali and Live it up (reggae roots) + Zal (reggae)
+ Les Démons de Jésus (Dj musique de l’est)
+ Dj Damininski (drum’n bass) | 22h

Dimanche 8 avril                                        

Gymnase Richemont | Convention du disque, de la BD et du livre | 9h – 18h
(entrée : 2€)

Le Buveur de Lune | Texaroma (blues) | 19h30 & 21h30

Les Valseuses | Doucha (balkans) | 21h

John O’Flaherty | Soirée anniversaire : 26 ans du pub | 21h

Le Paddy | Mein Sohn William (folk) | 21h30

Le Bruit qui Court | Micronologie (hip hop) | 22h

Servan’s | Circus Voltaire (rock) + Soundcrafters

(death metal) + Anticorpse (thrash death)          | 22h

Festi’Vannes grandit, Noz’n’Roll aussi

La boucle est bouclée : Festi’Vannes, c’est notre marronnier à nous, mais avec de l’inventivité en plus chaque année. Considéré comme notre institution centrale, le festival se fait l’écho, précisément, de ce qui nous anime, nous, bénévoles de Noz’n’Roll, depuis la création de l’assoc’ en 2006 par Mickaël et Aurélien. Partir des musiques actuelles pour promouvoir la vie artistique et culturelle sur Vannes et sa communauté d’agglomération, telle est notre ambition. Diversité culturelle, interactions de fait entre les acteurs en amont (artistes, techniciens, etc.), en aval (public) comme en interface (associations notamment) : ce sont les échanges tous azimuts qui font le lien social qui fait la convivialité !

A l’issue de ce 10ème Festi’Vannes, 20 manifestations auront été organisées, en y recensant aussi nos autres événements Nozorama, la Fête de la Musique ou encore les Slips Volants ; soit un total de 280 concerts et 215 groupes programmés qui s’égrènent sur nos six ans d’existence.

Les idées jaillissent à gogo, et nous faisons en sorte de les structurer un peu mieux, progressivement, grâce à quelque 50 bénévoles aujourd’hui, des « vieux de la vieille » comme du « sang neuf » ; nous sommes riches de cette motivation infaillible de faire bouger Vannes. Un refrain qui, d’ailleurs, résonnera à l’envi tant que de vaillantes mains, petites ou grandes, lissées comme ridées, graciles ou vigoureuses, viendront se serrer aux nôtres… A bon entendeur, degemer mat !

Noz’n’Roll remercie ses partenaires :

► La Ville de Vannes

► Le Conseil Général du Morbihan

► Ouest France

► Plum’FM

► Visual FX

► Jardin Indoor

► Algues au Rythme

► L’Echonova

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *